Turner, traqueur de lumière

Il vaut mieux avoir vu le film pour lire cet article.© Simon Mein Thin Man Films

Qu’est-ce que l’artiste ? Cette question a été posée bien souvent, et chacun sans doute a sa propre opinion quant à la réponse. Mais force est de constater qu’au cinéma, l’artiste a souvent pris les traits d’un être beau et mystérieux, mélancolique et romantique, torturé par l’amour et l’éternité. La figure du poète maudit est si populaire, qu’aujourd’hui encore nombreux sont ceux qui s’imaginent qu’aucun grand artiste n’a jamais vécu de ses créations, et qu’ils sont tous morts de faim et de froid avant d’être reconnus à leur juste valeur. S’il est indéniable que certains génies ont lutté toute leur vie – à l’image de Van Gogh, peintre bafoué s’il en est – il faut tout de même remettre les pendules à l’heure. Au cinéma, Mike Leigh nous a livré un très joli portrait de Turner, loin des passions tourmentées et des violons pleureurs. Une peinture sobre, visuellement superbe, profondément humaine, celle d’un homme qui affirme lui-même être une gargouille, et a cherché, sa vie durant, à toucher à la beauté des paysages infinis.

Lire la suite