Que dois-je dire ?

Dans l’intimité aujourd’hui si rare et précieuse, certains humains vivent les heures lumineuses de leur foi ou de leur cœur.

Qu’est-ce que je vis moi ? Que dois-je dire ?

Je ne peux décemment poster des photographies de mes deux beaux chats, dont un fut sauvé et rescapé après avoir été jeté dans la rue alors qu’il n’avait pas un mois.

Je ne peux pas non plus décrire les visages que je fige comme des portraits dans mon esprit, mais qui se déplacent sur l’écran de mes yeux, de mon mari, de mes soeurs, de mes parents, de mes amis.

J’ai longtemps cru, tellement, que l’instruction, la culture pouvaient élever… mais ce soir je crois…

Qu’on ne peut plus rien croire, que les fous ne sont plus qu’à craindre, je crois.

Je veux des miaulements, des aboiements, des pleurs de rires pour couvrir tout ça.

Je n’ai pas les mots, mais je ne connais point une personne sensée qui prierait pour si peu.

À tous les futurs adultes, ces enfants que j’aime désespérément, je vous souhaite des étincelles de lumière, de la patience et malheureusement surtout des armes.

En attendant dormez et surtout endormez-vous.

Je pense à vous.

© Béryl Huba-Mylek

Une réflexion sur “Que dois-je dire ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s